Horace WALPOLE

Le Château d’Otrante. Histoire gothique

Horace WALPOLE
Le Château d'Otrante. Histoire gothique
Préface d'Alain Corbellari.

260 pages, 110 x 180 mm
Collection fantastique | no. 6
Parution: 15 novembre 2023
ISBN: 978-2-940718-36-8

Une « histoire gothique » ? C’est ainsi qu’Horace Walpole définit son Château d’Otrante, un conte où se côtoient un spectre, un casque géant, une épée monstrueuse, une statue qui saigne, un moine, des princesses et un tyran retranché dans son château fort. Esthète et lord anglais, Horace Walpole (1717-1797), compose ainsi le premier roman gothique de la littérature occidentale. Le Château d’Otrante, avec son tragique exacerbé qui laisse place à un grotesque volontairement démesuré, pose les jalons des récits fantastiques et des romans noirs des siècles à venir.

Cette réédition de la première traduction française du Château d’Otrante (1767) est préfacée par Alain Cobellari, professeur de littérature française médiévale aux universités de Neuchâtel et de Lausanne, et auteur, aux Presses Inverses, de la Petite histoire de la littérature médiévale à la manière de Pierre Desproges.

CHF17.00

98 en stock

Horace Walpole (1717-1797) inaugure donc le genre du roman gothique (gothic tale en anglais), avec Le Château d’Otrante, on lui doit également le concept de serendipity, ou fortuité en français, ainsi qu’une extraordinaire demeure fantaisiste de style néogothique, Strawberry Hill House.
Plus jeune fils du Premier ministre Robert Walpole, Horace Walpole est la figure par excellence du riche aristocrate, quelque peu dilettante et sybarite, modèle d’une longue lignée d’excentriques anglais.
Revenu de son « Grand Tour » en 1741, il devient député, mais la politique ne l’intéresse guère. Il quitte le Parlement dès 1745, à la mort de son père. Il finira 4e (et dernier) comte d’Orford en 1791.
Écrivant tout d’abord sur la peinture pour décrire la somptueuse collection de son père, il publie également un Catalogue des auteurs nobles et royaux de l’Angleterre (1758). Outre Le Château d’Otrante, ses œuvres d’imagination comprennent une pièce de théâtre, La Mère mystérieuse (1768), dans laquelle Walpole, par ailleurs adversaire de l’esclavage, s’élève contre le fanatisme religieux, et les six Contes hiéroglyphiques (1785), où se retrouve son obsession pour les histoires d’inceste.

Alain Corbellari, professeur de littérature française médiévale aux universités de Neuchâtel et de Lausanne, est aussi un musicologue confirmé et un maître du pastiche.
Il est spécialiste de l’histoire des études médiévales et de la réception de la littérature du Moyen Âge dans la modernité. Il a notamment écrit Des fabliaux et des hommes (Genève, Droz, 2015), Prismes de l’amour courtois (Dijon, Éditions universitaires de Dijon, 2018) et Le Moyen Âge à travers les âges (Neuchâtel, Alphil, 2019).
En parallèle, Alain Corbellari a travaillé sur Charles-Albert Cingria et sur les écrits musicaux de Romain Rolland.
Parmi ses écrits les plus récents, on compte Moyen Âge et critique littéraire (Presses Universitaires de Vincennes, Saint-Denis 2021) et Frank Martin : un lyrisme intranquille (EPFL Press, Lausanne 2021). Aux Presses Inverses, il est l’auteur de La Petite histoire de la littérature médiévale à la manière de Pierre Desproges (2021).

Revue de Presse

« Tout simplement savoureux« 

« Conrad, fils du Prince d’Otrante, meurt écrasé par un casque géant tombé du ciel, obligeant son père, l’intraitable Manfred, à mettre tout en œuvre pour assurer sa descendance, malgré une inquiétante prophétie. Spectres, sang et apparitions de membres géants se succèdent au fil des pages de ce roman d’Horace Walpole écrit en 1767, qui mérite amplement son titre de « premier roman gothique de l’histoire ». Tout simplement savoureux. »

Newsletter QWERTZ (1 décembre 2023).

« Entre onirisme et mystère« 

Le Château d’Otrante est un incontournable pour les amateurs du genre »

@soraya_lettrice_ (15 mai 2024)